dimanche 24 septembre 2017

Dimanche XXV dans l'Année

"N'ai-je pas le droit de faire ce que je veux de mes biens?"


Les significations des paraboles de Jésus sont infinies, c'est le cas aussi de la parabole des ouvriers de la onzième heure (regrettons au passage qu'avec les traductions successives de la Bible de la liturgie, nous perdons la résonance chrétienne du langage français courant, puisque maintenant c'est "vers cinq heures") . Mais en ces temps de millions de chômeurs, l'éclairage par la Doctrine Sociale de l'Eglise s'impose. Nous sommes émerveillés de voir ce maître de la vigne embaucher encore en fin de journée, avec une compassion effective. C'est que l'entreprise fait partie de ces corps intermédiaires qui mettent les hommes en relation les uns avec les autres pour que chacun puisse vivre et se développer dans le cadre du bien commun. Alors que la seule logique du profit tue le travail et le capital et l'entreprise, comme le montre l'état actuel du monde.
Ainsi la parabole dénonce une inversion terrifiante, que rend seule possible l'athéisme forcené de la sécularisation: quand Dieu s'écrie qu'il fait ce qu'il veut de son bien, c'est pour créer, et sauver en surabondance; quand les nouveaux maîtres usurpent sa place, il reprenne cette même revendication, de façon mensongère car tout est à Dieu, et sur leur ordre elle détruit tout jusqu'à leurs propres âmes.
Tels sont les nouveaux ressorts économiques, ou plutôt financiers, de la marche du monde, et non plus du tout politique: la logique du profit n'est pas la logique du bien commun. Prions qu'ils ne deviennent jamais les ressorts de notre propre vie personnelle.


samedi 23 septembre 2017

"A vous il est donné de connaître les mystères du royaume de Dieu."


Aujourd'hui, fête de saint Padre Pio. Il est dans toute sa personne le témoignage que la Croix est le lieu de la déroute de l'Adversaire. Ce qui signifie au moins deux choses. Premièrement, la Croix n'est pas l'abandon de Dieu mais l'intimité de prédilection. Deuxièmement, en ces temps où le diable s'affiche partout en vainqueur, il faut mettre en oeuvre l'arme spirituelle de la Croix, c'est à dire la prière et le sacrifice. Justement ce que la Miséricorde divine et la dévotion au Coeur immaculé de Marie remettent à l'ordre du jour.



vendredi 22 septembre 2017

"Empare-toi de la vie éternelle."


Aujourd'hui, messe votive en l'honneur du Sacré Coeur de Jésus et en réparation. Comme nous sommes heureux que le centenaire de Fatima nous est rendu familière la tonalité réparatrice de la vie spirituelle: la possibilité d'aimer Dieu en retour, voilà jusqu'où va le don de Dieu aux pécheurs que nous sommes. Nous ne cherchons donc pas les avantages matériels auprès du Seigneur, évidemment; mais pas non plus les bienfaits spirituels seulement. Notre joie et notre force sont de l'aimer pour lui-même, parce qu'il est Dieu.




Pour mémoire, sur le site du Catéchisme et intelligence de la foi:

jeudi 21 septembre 2017

Fête de saint Matthieu, apôtre et évangéliste

"Miserando atque eligendo."


Nous ne pouvons pas entendre la vocation de saint Matthieu, sans penser à la devise épiscopale du Pape François, tirée du commentaire de saint Bède le Vénérable: miserando atque eligendo, faisant miséricorde et choisissant. Que fait alors saint Matthieu? Il amène les pécheurs à Jésus pour qu'il les sauve comme lui-même a été sauvé. C'est encore cela que la dévotion au Coeur immaculé de Marie nous permet de retrouver avec urgence en cette année du centenaire des apparitions: prier et nous sacrifier pour que les pécheurs puissent faire pénitence et se convertir afin de ne pas être damnés, trouvant nous-mêmes dans cette dévotion notre propre sanctification par l'exercice d'une charité qui est d'abord celle de la Sainte Trinité.




Pour mémoire, sur le site du Catéchisme et intelligence de la foi:

mercredi 20 septembre 2017

"Par tous ses enfants la sagesse de Dieu a été reconnue juste."


Aujourd'hui, fête des saints martyrs de Corée: occasion providentielle pour supplier, par leur intercession, que les crises soient dépassées et que s'éloigne le spectre de la guerre. L'Eglise de Corée est fameuse par le fait qu'elle s'est d'abord constitué par l'apostolat des laïcs, jusqu'à ce qu'il puisse y avoir des prêtres d'abord clandestins puis connus, ce qui déclencha de terribles persécutions. Haute dignité des fidèles du Christ: tout autre chose que ce que nous faisons et ce que nous sommes, exactement comme ces gamins de la génération de Jésus. Car devant ce qui commence à nous impressionner, nous devons hélas nous dire que cela est du non seulement à la malice des méchants, mais aussi, au mieux à notre désertion, au pire à notre complicité. Que Dieu nous prenne en pitité et ne nous livre pas aux mains de nos péchés.




Pour mémoire, sur le site du Catéchisme et intelligence de la foi:

mardi 19 septembre 2017

"Jésus le rendit à sa mère."


En cet anniversaire de Notre Dame de La Salette, nous célébrons une messe votive en l'honneur du Coeur immaculé de Marie. Et la providence liturgique nous fait entendre le récit de la résurrection du fils de la veuve de Naïm, qui comporte ce verset: Jésus le rendit à sa mère. Echo du miracle d'Elisée, figure annonçant le Christ, et prophétie de sa propre mort et résurrection. C'est donc dans l'intimité du Seigneur et de sa Mère que nous reconnaissons les cortèges de mort de notre humanité, que vient rencontrer l'Eglise, Corps mystique du Christ. La mort dont Jésus nous sauve étant finalement la mort éternelle, la damnation. On comprend alors les larmes de Notre Dame de La Salette, tandis qu'elle rappelle les Commandements que l'on bafoue, piétinant la face du Seigneur, et rendant vaine pour nous sa Croix.




Pour mémoire, sur le site du Catéchisme et intelligence de la foi:

lundi 18 septembre 2017

"Je ne suis pas digne que tu entres sous mon toit."


Textes splendides pour les lectures de la messe de ce jour, mais qui sont quelquefois dévoyés. La profession de foi du centurion, est répétée par tous, prêtres et fidèles, juste avant de communier. Non pas parce que les non-chrétiens ont plus de foi que les fidèles, mais bien parce que ce païen a été attiré à Jésus et lui donne toute sa foi, prémisses des Nations qui rentreront dans l'Eglise en accueillant la Bonne Nouvelle du Christ.
C'est d'ailleurs pour cela que nous prions pour tous les hommes, et spécialement pour ceux qui les gouvernent: non pas pour justifier les régimes, mais parce que des pouvoirs publics dépend normalement le minimum de sécurité qui permet aux hommes de vivre ensemble. Ce qui n'empêche que les fidèles doivent s'efforcer d'inscrire aussi dans les institutions et dans la culture, les valeurs humaines et chrétiennes; car par les corps intermédiaires, les personnes sont aidées ou empêchées d'accéder à la foi qui les sauve.
De fait, lorsque l'Apôtre affirme que Dieu veut que tous les hommes soient sauvés, il précise: et parviennent à la connaissance de la vérité. Tous sont appelés, mais tous ne répondent pas à la vocation divine, aveuglés par l'erreur ou endurcis dans l'iniquité. C'est la foi qui sauve, et le baptême: c'est-à-dire l'accueil de l'Evangile reconnu comme la vérité à laquelle l'homme est tenu de soumettre sa vie. La foi est donc méritoire et trouve sa récompense dans la gloire; l'infidélité et l'impiété encourent  le châtiment et le désespoir d'une perte éternelle.
Voilà pourquoi dans sa miséricorde, le Seigneur nous demande de prier et d'offrir des sacrifices en réparation pour que les pécheurs puissent se convertir avant la mort et être sauvés; ce que Notre Dame relaie à Fatima par la dévotion réparatrice à son Coeur immaculé.


Pour mémoire, sur le site du catéchisme et intelligence de la foi:

dimanche 17 septembre 2017

Dimanche XXIV dans l'Année

"Saisi de compassion."


C'est un effet de nos péchés, de nous mettre toujours au centre de la considération en réduisant tout à nous-mêmes. Or dans la parabole du débiteur impitoyable, tout est démesure: les dix mille talents et la vie éternelle. Qu'est-ce que les offenses qu'on me fait à côté de cela? Surtout que saint Paul explique: que nous vivions ou que nous mourrions, nous appartenons au Christ. Pourquoi? parce qu'il nous a rachetés au prix de son sang. Et c'est donc lui qui répondra pour nous aussi bien de nos dettes que des offenses que nous supportons. Nous sommes enfants de Dieu, et nous n'avons donc en réalité que des frères.




Pour mémoire, sur le site du Catéchisme et intelligence de la foi:
Samedi 16 septembre 2017

"Ce que dit la bouche, c'est ce qui déborde du coeur."


Aujourd'hui, fête des saints Corneille et Cyprien. Dans la question des "lapsi", les chrétiens qui avaient renié pendant la persécution et demandaient à faire pénitence, saint Cyprien et l'Eglise catholique ont toujours privilégié la miséricorde, laissant à Dieu le jugement. Ce que saint Paul indiquait déjà dans sa propre personne: S'il m'a été fait miséricorde, c'est afin qu'en moi le premier, le Christ Jésus montre toute sa patience, pour donner un exemple à ceux qui devaient croire en lui, en vue de la vie éternelle.


vendredi 15 septembre 2017

Notre Dame des Douleurs

"Ton âme sera traversée d'un glaive."


Nous célébrons aujourd'hui la compassion de la Vierge Marie. Intimité insondable pour nous, de la souffrance du Fils et de la souffrance de la Mère, par amour, l'un avec l'autre, et l'un par l'autre et l'un pour l'autre. Mais ce que vivent ici Jésus et sa Mère, a d'abord été vécu par le Père et le Fils. Car il s'agit bien de l'effusion de l'Esprit Saint, dont la matière et les espèces sont cette fois nos faiblesses, et nos souffrances et même nos péchés. Et c'est pourquoi nous pouvons entrer à notre tour dans cette circulation de la charité rédemptrice, par la dévotion réparatrice qui dépose en nous la réciprocité de l'amour. Là encore, la dévotion au Coeur immaculé de Marie est en plein dans ce qu'il nous fallait pour ces jours où nous sommes.


jeudi 14 septembre 2017

Fête de la Croix glorieuse

"Dieu a tellement aimé le monde qu'il a donné son Fils unique."


Nul n'est monté au ciel sinon celui qui est descendu du ciel, le Fils de l'homme. Nous pensons généralement la séquence du salut dans le registre chronologique, de la passion et de la croix jusqu'à la gloire de la résurrection. Mais c'est du sein de la gloire que le Seigneur Jésus commence, et cette gloire imprègne tout et submerge tout jusqu'à sa manifestation sur la Croix. Il est significatif que la résurrection elle-même reste secrète, et n'est accessible que dans la folie de la prédication. Jusqu'à la Venue glorieuse de la fin des temps: donne-moi la gloire que j'avais auprès de toi avant la fondation du monde, prie Jésus dans sa Passion.


mercredi 13 septembre 2017

"Votre récompense est grande dans le ciel."


Saint Luc complète les béatitudes par les malheurs de la situation contraire. Il n'y a plus de neutralité depuis le péché originel et tous les péchés personnels que nous y rajoutons. Nous devons insister à temps et à contre-temps sur le fait que Jésus est en réalité le seul Sauveur; de même qu'on ne dira jamais assez quelle haine absolue le diable a de nous. L'enfer n'est pas la discothèque éternelle que certains imaginent: ils confondent les péchés qui y conduisent et les châtiments qu'on y trouve. Mais le Baptême et la foi au Christ nous font passer déjà ici-bas dans le royaume de Dieu: l'enjeu majeur est donc de persévérer, de mener le bon combat jusqu'au bout, et de garder la foi.


dimanche 10 septembre 2017

11-13 SEPTEMBRE
JOURNEES DE RENTREE DES AUMÔNIERS
DE LA RÉGION SUD SUD-EST

Dimanche XXIII dans l'Année

"Va lui faire des reproches seul à seul."


Les lectures de la messe de ce jour nous permettent de voir à quel point nos sociétés et nos comportements sont étrangers à l'Evangile du Christ.  Non seulement à cause de "la charogne" qui y remplace le plus souvent la correction fraternelle, mais surtout parce qu'on y est maintenant passible de jugement, d'amende et de prison pour le moindre soupçon que peut-être nous aurions pu avoir l'idée d'une pensée non politiquement correcte. Tandis qu'au plus hauts niveaux de la hiérarchie de l'Eglise on opposerait presque l'Amour et les Commandements. Pourquoi donc est-il si important, à l'inverse, d'aller trouver son frère? Parce que là où deux ou trois sont réunis en mon nom, je suis au milieu d'eux: et là où est Jésus, là est la vérité et la lumière et la paix et la joie, et le pardon et la vie. Pensons en tout cas, que si nous taisons la vérité, le méchant mourra à cause de son péché, mais c'est à nous qu'on demandera compte de son sang.


samedi 9 septembre 2017

"Le Fils de l'homme est maître du sabbat."


Aujourd'hui, messe en l'honneur de la Vierge Marie, Porte du Ciel. Nous pensons à notre propre destinée, mais aussi à la violence avec laquelle d'autres prétendent avoir la certitude d'entrer au paradis. La Vierge Marie avec douceur et fermeté peut leur indiquer que Jésus est le Chemin, la Vérité et la Vie, et leur permettre de franchir le pas d'embrasser la vraie foi pour être sauvés. Car la paix du genre humain ne vient pas d'un consensus imposé, mais de la conversion au Christ, qui a aboli toutes les prescriptions juridiques de la Loi, pour instaurer le culte nouveau dans la foi, l'espérance et la charité.


vendredi 8 septembre 2017

Fête de la Nativité de la Bienheureuse Vierge Marie

"Tu lui donneras le nom de Jésus."


A la lecture de la généalogie de Jésus dans l'Evangile selon saint Matthieu, on a envie de dire, comme aujourd'hui: "toussa pour ça." On parcourt les générations pour arriver enfin à Joseph.. mais Marie est enceinte  par l'action de l'Esprit Saint. En plus, c'est la Nativité de la Vierge Marie, et on proclame ici l'origine de.. Jésus Christ. La clé est dans la Lettre Romains: Ceux que d'avance il connaissait, il les a aussi destinés d'avance. Ce que reprends Pie XII à propos de l'Immaculée Conception de la Vierge Marie: dans un unique décret de prédestination, Dieu a vu son Fils incarné et sa Mère. Ce ne sont donc pas les générations qui conduisent vaille que vaille au Christ: c'est la plénitude du Christ qui se rend participable à tous ceux qui croient, d'abord sa Mère, et ensuite elle reflue aux origines du temps et jusqu'aux extrémités du temps. De sa plénitude nous avons tous reçu, et grâce après grâce.




Pour mémoire, sur le site du Catéchisme et intelligence de la foi:

jeudi 7 septembre 2017

"Avance au large."


Tout semble bien aller puisque nous sommes dans le Seigneur depuis notre Baptême. Lorsque dans l'évangile de la messe de ce jour, on nous présente la mission et l'évangélisation comme prendre les hommes dans un filet, nous avons soudain quelques réserves. Mais les filets du Christ sont une libération. Et si nous désertons notre ambassade, nous laissons les hommes non pas petits poissons libres dans le grand océan: mais empêtrés dans les filets de l'adversaire, le diable, qui a une haine absolue de chacun d'entre nous, et peut finir par les faire se damner.


mercredi 6 septembre 2017

"Jésus imposant les mains à chacun d'eux les guérissait."


Aujourd'hui, messe en l'honneur de saint Joseph, patron de la bonne mort. Or les lectures de la messe de ce jour tournent notre regard vers le Ciel. Car la grâce n'est pas seulement les dons créés que nous recevons de Dieu au plan surnaturel: la Grâce est d'abord la Grâce Incréée, l'Effusion du Père et du Fils dans l'Esprit Saint, le seul vrai Dieu, le Dieu vivant qui se donne à nous. Du coup on comprend que dès que Jésus est là, le mal est mis en déroute, qu'il s'agisse du péché ou de la mort. Or nous sommes les membres du Christ: par notre courage à la Vérité, notre simplicité à pratiquer la miséricorde divine par l'action, la parole, et la prière, les puissances du mal sont mises en déroute et c'est pourquoi elles nous persécutent.




Pour mémoire, sur le site du Catéchisme et intelligence de la foi:

mardi 5 septembre 2017

"Silence, sors de cet homme."


Aujourd'hui, messe en l'honneur des Anges, et spécialement des Anges gardiens. On ne garde pas toujours présent à l'esprit que dès le début de son ministère public, le Seigneur Jésus a chassé les démons. Saint Jean affirme même dans sa première Lettre que Jésus est venu pour détruire les oeuvres du diable. Et saint Paul ajoute que notre combat n'est pas contre des êtres de chair mais contre des puissances célestes, que le Christ a vaincu dans le duel prodigieux des trois Jours saints de Pâques.




Pour mémoire, sur le site du Catéchisme et intelligence de la foi:

lundi 4 septembre 2017

"Une année favorable accordée par le Seigneur."


Si aucun prophète ne trouve un accueil favorable dans son pays, on peut se demander quels sont ceux qui ont le mieux accueilli Jésus, de Nazareth en Galilée ou de Bethléem en Judée? Jésus est né à Bethléem, et c'est bien à Jérusalem tout près qu'il a été livré aux païens pour être crucifié. C'est donc tout le peuple de l'ancienne Alliance qui l'a rejeté, or il était bien des leurs, comme y insistent les deux généalogies de saint Matthieu et de saint Luc. Tandis que les païens ont accueilli avec joie son Evangile, comme le racontent les Actes des Apôtres. Nous devons donc faire effort toute notre vie pour accueillir le Seigneur, chercher sa Face comme dit le psaume, sans jamais nous contenter de l'acquis. C'est chaque jour qu'il nous faut recevoir la grâce du Seigneur, jusque dans l'éternité bienheureuse.




Pour mémoire, sur le site du Catéchisme et intelligence de la foi:

dimanche 3 septembre 2017

Dimanche XXII dans l'Année

"Celui qui veut sauver sa vie la perdra."


En fait, les trois lectures de la messe de ce Dimanche semblent un exposé de la dévotion au Coeur immaculé de Marie, dans son noyau théologique le plus sûr. Si saint Pierre est moins à son avantage que Dimanche dernier, comme le soulignait le Pape à l'angelus ce midi, il faut bien voir que l'on y trouve d'abord Jésus lui-même, premier-né d'entre les morts, ensuite la Vierge Marie, et encore saint François et sainte Jacinthe Marto de Fatima. Ainsi de d'offrir nos corps et toute notre personne pour la gloire du Père et dans l'obéissance à sa volonté, en sacrifice spirituel et en réparation, qui unit tous les coeurs dans une même effusion de la Miséricorde. Après quoi viendra le jugement.


samedi 2 septembre 2017

"Entre dans la joie de ton Seigneur."


Aujourd'hui, premier Samedi du mois en réparation des offenses au Coeur Immaculé de Marie. Or la providence liturgique nous fait entendre la parabole des talents, ainsi qu'une exhortation à grandir dans l'amour fraternel. Quels fruits auront portés saints François et Jacinthe Marto dans leur tout jeune âge parce qu'ils ont généreusement obéi aux demandes de la Sainte Vierge; et certainement aussi Soeur Lucie. Mais l'amour fraternel trouve en effet sa plénitude lorsque nous prions et nous sacrifions pour le salut éternel des âmes immortelles: c'est alors l'amour même de Dieu en nous, et c'est pourquoi nous sommes en même temps sanctifiés par cette dévotion.


vendredi 1 septembre 2017

"Donnez-nous de votre huile car nos lampes s'éteignent."


Aujourd'hui, messe en l'honneur du Sacré Coeur de Jésus en réparation.
Dans le chapitre 25 de l'Evangile selon saint Matthieu, Jésus détaille les trois situations dans lesquelles nous nous trouverons lors de sa Venue. Avec la parabole des vierges folles et des vierges sages, il invite les Juifs à la conversion; avec la parabole des talents, il exhorte les Chrétiens au zèle apostolique et missionnaire; avec la parabole du Jugement dernier, les païens ont l'espérance d'être sauvés s'ils exercent la miséricorde, parce que le Christ s'est fait le prochain de tout homme. Il serait donc inapproprié de les mélanger ou de les croire équivalentes. C'est d'ailleurs significatif que dans la parabole des vierges sages et des vierges folles, domine le sentiment de malentendu: mais la lampe du Temple s'éteint, parce qu'elle est transférée auprès de tous les tabernacles du monde.


jeudi 31 août 2017

"Il l'établira sur tous ses biens."


Aujourd'hui, messe en l'honneur du Saint Sacrement du Corps et du Sang du Seigneur. Providentiellement les lectures de la messe de ce jour nous aident à prendre conscience du très bas niveau de surnaturel dans nos communautés chrétiennes, y compris à l'Eucharistie. Sommes-nous tous dans la présence du Seigneur et dans l'imminence de sa venue, qu'il s'agisse de la marche du monde ou de notre existence personnelle? Les prêtres trouvent-ils auprès des fidèles le soutien dont ils ont vraiment besoin, c'est-à-dire de voir que les fidèles se tournent vers le Christ et vivent de Lui? Lors d'une émission sur une télévision catholique, une dame disait sa joie de participer à une association prêtres-laïcs qui donne de temps en temps l'occasion de se retrouver ensemble, prêtre et laïcs, à adorer Jésus dans l'Eucharistie. Mais n'est-ce pas exactement cela que tous font chaque semaine lors de la messe du Dimanche dans leur paroisse?

mercredi 30 août 2017

"Vous ressemblez à des sépulcres blanchis à la chaux."


Il est frappant de voir comme les malédictions de Jésus touchent notre époque: ce délire de battre sa coulpe sur la poitrine de ses pères, dans l'arrogance de juger toute l'histoire de l'humanité en définissant le bien et le mal. Comment sortir d'une spirale qui s'accélère et se resserre en même temps? Jésus seul peut nous sauver: lui qui pardonne les péchés et nous rend la liberté et la dignité d'enfants de Dieu. Ma conscience ne me reproche rien dit saint Paul, mais c'est Dieu qui me justifie. Or pour accueillir la Parole de Dieu non pas comme une parole d'homme, il faut aussi que nous ayons des prédicateurs courageux parce que pleins de foi.


mardi 29 août 2017

"Il savait que c'était un homme juste et saint."


Aujourd'hui fête du martyre de saint Jean Baptiste. Cette page atroce de l'Evangile est comme un concentré de tout ce que notre époque peut produire de plus horrible: l'arbitraire qui n'a plus de pouvoir, la tyrannie de la bienpensance médiatique, les forces de l'ordre sans conscience, la lâcheté des élites, et ces femmes dominatrices et sans états d'âme, tous se provoquant toujours au pire. Où est notre place là-dedans? Pour que nous n'ayons aucun doute sur le fait que nous sommes concernés au premier chef, c'est le cas de le dire: la thématique est celle des divorcés remariés et plus généralement les questions sociétales. Nous craignons de comprendre alors que notre place est celle de saint Jean Baptiste. On est dans l'impasse, par où est donc la sortie, elle n'est pas vers le ciel, puisqu'il est décapité au fond de son cachot. C'est au centre de l'âme, dans l'amour de Jésus: l'ami de l'époux qui entend sa voix est ravi de joie; il faut que lui grandisse et que moi je diminue.


lundi 28 août 2017

"Malheureux êtes-vous, guides aveugles."


Aujourd'hui, fête de saint Augustin d'Hippone, phare de l'Occident. Son livre la Cité de Dieu retrouve de nos jours une nouvelle actualité, entre le déferlement des Vandales, l'hérésie omniprésente des donneurs de leçons, et le sac de Rome. Puissions-nous être dans la part du Christ lorsqu'il viendra.


dimanche 27 août 2017

Dimanche XXI dans l'Année

"Et vous, que dites-vous? Pour vous, qui suis-je?"


Si saint Paul parle de la folie de la prédication, nous pouvons retrouver dans l'Evangile de ce Dimanche l'alchimie mystérieuse de l'acte de foi, qui combine organiquement les éléments institutionnels extérieurs les plus objectifs et historiquement repérables, avec les instances intérieures les plus personnelles et mystiques. Mais peut-être faut-il retenir pour caractéristique du registre intégralement surnaturel de cette aventure divine, le pouvoir des clefs: autrement dit le pardon des péchés et l'ouverture du ciel et de l'accès à la communion réelle, éternelle et bienheureuse du Père et du Fils et du Saint Esprit.


samedi 26 août 2017

"N'agissez pas d'après leurs actes car ils disent et ne font pas."


Aujourd'hui, messe en l'honneur de la Vierge Marie, Secours des Chrétiens. Les peuples d'Europe se sentent de plus en plus abandonnés par leurs élites, livrés pieds et poings liés aux plus terribles dangers, dont la barbarie de l'Etat Islamique est sans doute le plus ostentatoire mais peut-être pas le plus angoissant. Or la coïncidence liturgique nous donne dans les lectures: d'une part "l'élection" des peuples païens au même héritage et à la même promesse, afin que nous ne doutions pas de l'amour de Dieu; d'autre part, la dénonciation de la mondanité spirituelle et l'orgueil qui nous rend toute conversion impossible. Mais telle est notre prière: Seigneur, si nous avons péché, pardonne-nous; ne nous livre pas à nos péchés; ne nous abandonne pas à notre iniquité; fais-nous revenir et nous reviendrons.


vendredi 25 août 2017

Fête de saint Louis

"Vous donc soyez parfaits comme votre Père céleste est parfait."


Saint Louis de France, patron secondaire de la France, patron du Diocèse aux Armées Françaises. son exemple et intercession soignent la plaie des catholiques de France: la schizophrénie intellectuelle et spirituelle que leur a imposé le laïcisme et la sécularisation. Or il s'agit de servir Dieu pour mieux servir ses frères, et servir ses frères au nom de Dieu. Tel est aussi l'enseignement du Concile Vatican II au moment où dans les années 60 du siècle dernier, le monde s'orientait dans un sens qui n'était pas le bon: la consécration du monde par les activités séculières ces prêtres prophètes et rois de la nouvelle Alliance que sont les Baptisés.


jeudi 24 août 2017

Fête de saint Barthélemy, apôtre

"Jésus est le Christ, le Fils de Dieu."


La fête de l'apôtre saint Barthélemy nous trace le parcours de la foi apostolique. Celui qu'ont du faire ces Juifs pour devenir les apôtres du Christ, les fondations de l'Eglise une sainte catholique et apostolique; et celui que nous devons faire nous-mêmes et garder jusqu'à notre entrée dans la vision bienheureuse. Il faut croire en Jésus, vrai homme dans la trame de l'histoire du genre humain. Il faut croire qu'il est le Messie, autrement le Christ annoncé par les Prophètes. Il faut croire qu'il est Dieu le Fils, deuxième Personne de la Sainte Trinité, envoyé par le Père, et avec lui l'unique Source de l'Esprit Saint.


mercredi 23 août 2017

"Allez à ma vigne vous aussi."


Aujourd'hui, messe votive en l'honneur de saint Joseph.
Une fois de plus nous découvrons dans l'Evangile de la messe de ce jour que les paraboles de Jésus sont d'une signification infinie. Si la parabole des ouvriers de la onzième heure met en scène le passage de l'ancienne à la Nouvelle Alliance, les premiers seront les derniers et les derniers seront les premiers, on peut y voir aussi la miséricorde envers les chômeurs de notre temps, ou encore le cours de notre propre vie: persévérance depuis notre Baptême, patience du Seigneur qui revient toujours à nous pour nous appeler, espérance de la vie éternelle qui surpasse tout ce qu'on peut demander ou même imaginer.


mardi 22 août 2017

La Vierge Marie Reine

"Pour les hommes c'est impossible, mais pour Dieu tout est possible."


Le titre de la Vierge Marie Reine, signifie aussi sa qualité de médiatrice dans l'unique médiation du Christ. Reprenant cet enseignement, le Vatican II en fonde la consistance en produisant deux analogies: Dieu l'Etre infini donne aux créatures non seulement d'exister, mais d'exercer entre elles la causalité seconde qui n'offusque pas la Cause première mais en manifeste la puissance; le Christ Prêtre donne le pouvoir sacré à ceux qui dans sa Personne même exercent au bénéfice de leurs frères les tâches du Ministère. Ainsi en est-il de la Vierge Marie médiatrice de toutes grâces, dans sa participation au Mystère du Christ, puisque par elle, sa Mère, nous vient l'auteur même de la Grâce.


lundi 21 août 2017

"Viens suis-moi."


Aujourd'hui, fête de saint Pie X. Nous en retiendrons sa devise: tout instaurer dans le Christ, véritable déclaration de guerre au modernisme, au laïcisme et à la sécularisation dont il pressentait qu'ils seraient la catastrophe du XX° siècle qui s'ouvrait. Ce fut aussi l'âme de l'apostolat des laïcs jusqu'aux exhortations du Concile Vatican II. Depuis, l’expression a peu à peu déserté la prédication commune et ne réapparaît plus que pour dénoncer des rêves de retour aux temps de Chrétienté. Chacun pourra juger des fruits et de son engagement éventuel. Les lectures de la messe de ce jour, nous propose en tout cas la perspective de la vie éternelle et le renoncement aux choses éphémères, avec cette grande loi de l'histoire humaine que nous trouvons au début du Livre des Juges: avec le Seigneur ce sont les bénédictions, sans le Seigneur et contre lui, ce sont les malheurs et le danger de la perdition.


dimanche 20 août 2017

Dimanche XX dans l'Année

"Les petits chiens mangent les miettes qui tombent de la table de leurs maîtres."


Les miettes, la table d'un festin, les petits chiens, enfin un peu de douceur dans ce monde de brutes. Nous sommes reçus au festin eucharistique sans distinction de races, de langues, de peuples, et si nous sommes baptisés et en état de grâce, nous nous attablons comme enfants du Roi au banquet où Dieu se donne en nourriture. Pourquoi baptisés et en état de grâce? Saint Paul l'explique dans la deuxième lecture: tous les hommes sont enfermés dans la désobéissance et seul Jésus leur permet de trouver miséricorde, parce qu'il s'est offert pour eux. Il faut donc s'être voué au Christ et s'efforcer de vivre de son Evangile pour s'approcher de cette table sainte: car c'est au nom du Christ que nous y sommes reçus.
Parlons donc de ces petits chiens. Nous ne prenons pas garde qu'en faisant ainsi miséricorde à tous, le Christ a tué la haine. Il a abolit entre les hommes la cause la plus féroce de toutes les guerres, dont nous voyons encore de nos jours ces dernières semaines, ces tout derniers jours, combien elle peut être meurtrière. Dans l'Antiquité il n'y avait que les Juifs à connaître la révélation de Dieu, tous les autres n'étaient que des païens, des chiens de païens sans Loi, sans héritage, sans espérance.  Mais les Juifs n'ont pas reconnus le Messie, ils ont rejeté le Christ. Alors les Apôtres se sont tournés vers les païens, leur annonçant la Bonne  Nouvelle du salut en Jésus Christ, qu'ils ont accueillie avec joie: appelés au même héritage, aux mêmes promesses, par la foi.
En Jésus Christ il n'y a donc plus de chiens d'infidèles, ni de mécréants, il n'y a plus que des frères, appelés à la gloire, compagnons d'éternité s'il est possible. Ce n'est qu'en se tournant vers l'Evangile du Christ et en acceptant Jésus comme seul Seigneur que l'humanité trouvera la paix.

samedi 19 août 2017

"On présenta des enfants à Jésus pour qu'il leur impose les mains en priant."


Aujourd'hui, fête de saint Jean Eudes.
Messe en l'honneur de Notre Dame Cause de notre Joie. La providence liturgique nous fait lire l'accueil des enfants par Jésus qui leur impose les mains en priant. On peut imaginer la joie. Mais avec la première lecture de la messe de ce jour, nous voyons aussi à travers les enfants notre faiblesse et notre difficulté à correspondre effectivement à ce que Dieu nous donne et qu'il attend de nous. Jésus l'a fait, et nous pouvons le faire par lui avec lui et en lui. Toute l'école française de spiritualité se retrouve là.


vendredi 18 août 2017

"Celui qui peut comprendre qu'il comprenne."


Lorsque nous envisageons de nous présenter devant Dieu, ce n'est pas vraiment pour réclamer un salaire. Au livre de Josué nous le voyons au contraire célébrer le don de Dieu, grâce après grâce. Et si dans l'Ancien Testament la perspective est surtout temporelle, dans le Nouveau Testament quand Dieu lui-même se donne et non pas seulement des dons venus de lui, alors nous entrons déjà dans la vie éternelle. Selon nos différents états de vie, tout nous devient école d'amour, sachant cependant que Dieu seul peut combler le coeur de l'homme: notre coeur est sans repos tant qu'il ne demeure en toi.


jeudi 17 août 2017

"Saisi de compassion le maître le laissa partir et lui remit sa dette."


Aujourd'hui, messe votive en l'honneur des saints Anges gardiens.
Car la parabole du débiteur impitoyable fait invinciblement penser à l'état effrayant du monde serré dans l'étau diabolique de la dette. Mais le dernier verset de l'évangile, qui semble n'avoir rien à faire avec la parabole, en est la clé: pourquoi donc Jésus se rend-il au-delà du Jourdain? Mais pour pouvoir revenir, tel un nouveau Josué et nous sauver dans la puissance de sa Mort et de sa Résurrection. Ayant supprimé toute dette, il ne permettra pas que nous soyons de nouveau asservis et fera resplendir sa gloire. Malheur à qui ne seront pas dans la part du Christ en ce Jour-là.

mercredi 16 août 2017

"Va lui faire des reproches seul à seul."


Aujourd'hui, fête de saint Etienne de Hongrie.
L'evangile de la messe de ce jour nous donne une illustration de cette oeuvre de miséricorde spirituelle qui consiste à faire des reproches au pécheur pour qu'il se convertisse. Nous sommes loin du compte, perclus d'individualisme. C'est pourtant la plus pure charité qui nous pousse: s'ils ne se convertissent pas avant leur mort, ils risquent le désespoir d'une perte éternelle. Renouvelons ainsi la vision surnaturelle de nos existences, comme l'indique aussi Moïse dans un autre registre: mourant sur le Mont Nebo après avoir contemplé la terre promise, mais sans pouvoir y entrer; tel Jean Paul II en pèlerinage au même endroit lors du grand Jubilé de l'An 2000 dont il percevait déjà qu'il lui apporterait aussi des déceptions.


mardi 15 août 2017

Solennité de l'Assomption de la Vierge Marie

"Désormais tous les âges me diront bienheureuse."


Cette année, l'Assomption de la Vierge Marie, fête nationale, s'éclaire dans le centenaire des apparitions de Notre Dame à Fatima, et les demandes d'il y a 100 ans nous aident à comprendre ce que le Seigneur attend de nous dans l'étape que nous nous apprêtons à franchir. Nous sommes très peu à renouveler le voeu de Loui XIII, nous sommes très peu à célébrer le centenaire de Fatima. Que faut-il comprendre de cela? Certes, nous voulons être dans la part du Christ et aller au Ciel. Mais ce que le Ciel nous demande pour cela, c'est de prier encore et d'offrir les pratiques réparatrices demandées, en pure charité, pour la conversion des pauvres pécheurs, afin qu'ils puissent se convertir avant la mort, échapper à la damnation, et exulter sans fin dans la louange de la miséricorde divine qui peut encore être glorifié en nous et en eux. L'enjeu de ces semaines, de ces mois, de cette année jusqu'au prochain 15 août, est effrayant dans sa simplicité: la foi.


lundi 14 août 2017

"Heureuse la mère qui t'a porté dans ses entrailles."


Aujourd’hui, messe de la Veille de l'Assomption de la Vierge Marie au ciel, en corps et en âme. Les lectures de cette messe ouvrent sur l'intimité de ce mystère sur notre propre vie chrétienne, tandis que celles de la Messe du Jour semblent plus propices à éclairer par ce mystère la marche de l'humanité dans l'histoire et l'accompagnement que lui apporte l'Eglise par son apostolat. Nous retiendrons surtout ce qui est une giffle à la face de la culture de mort qui nous tyrannise: ô mort, où est ta victoire; ô mort, où est ton aiguillon? En Marie resplendit la victoire sur le péché et sur la mort, dans son Immaculée Conception et dans sa glorieuse Assomption.


dimanche 13 août 2017

Dimanche XIX dans l'Année

"Vraiment tu es le Fils de Dieu."


Les lectures de ce Dimanche semblent nous rassembler les principaux éléments de la dévotion au Coeur immaculé de Marie. Notre Dame du Mont Carmel avec la première lecture, Elie sur la montagne. L'intercession pour le salut éternel de nos frères, avec saint Paul qui s'offre lui-même dans la Lettre aux Romains. Les conversion nécessaires pour revenir aux Commandements de Dieu et aux Béatitudes seuls capables de calmer les tempêtes de ce monde. La prière pour le Saint Père puisque saint Pierre s'enfonce. La communion réparatrice avec Jésus qui monte dans la barque et l'on arrivera à bon port.


samedi 12 août 2017

"Rien ne vous sera impossible."


Aujourd'hui, messe en l'honneur de Notre Dame du Bon Conseil.
Le Seigneur semble reprendre la tentation des origines: rien ne vous sera impossible. Mais contrairement au menteur et homicide qui étend son ombre sur le monde, Jésus donne le moyen de le réaliser, repris par tous les maîtres spirituels: adhérer sans réserve à la volonté de Dieu. Alors tout ce qui arrive, que Dieu le veuille ou le permette, devient ce que j'ai voulu aussi, dans une union de volonté au Seigneur. Jusqu'aux épousailles mystiques si nous persévérons, où Dieu se plaira à faire notre volonté comme nous avons fait la sienne. Union des volontés, c'est-à-dire amour de Dieu, suggéré déjà avant même que nous soyons des saints: pardonne-nous nos offenses, comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés.


vendredi 11 août 2017

"Si quelqu'un veut marcher à ma suite, qu'il renonce à lui-même."


Aujourd'hui, fête de sainte Claire.
Il est frappant en commençant la lecture du Deuteronome, de voir comme le Seigneur relit l'Histoire Sainte en fonction d'un unique objectif: afin que tu saches que c'est moi Dieu et qu'il n'y en a pas d'autre. A nous de comprendre qu'au-delà de tous les dons qu'il nous fait, l'amitié divine qui nous appelle à lui rendre notre amour en retour, est la merveille des merveilles. La médiation du Christ n'est pas seulement descendante mais aussi ascendante.


jeudi 10 août 2017

Fête de saint Laurent, diacre et martyr

"Si quelqu'un me sert mon Père l'honorera."


La fête de saint Laurent nous fait retrouver les lectures qui étaient celles de ma première Messe. Si saint Laurent était diacre, elles conviennent très bien au sacerdoce: tous les prêtres sont d'abord ordonnés diacres. Mais le service culmine dans le sacrifice dans la Personne du Christ venu non pour être servi mais pour servir et donner sa vie en rançon pour la multitude. Là se trouve la fécondité de tout ministère. La première lecture évoque la générosité, qui est le terreau et l'humus de la vie chrétienne et de toute vocation.
Sainte Mère Teresa de Calcutta avait fait placarder en anglais dans toutes les sacristies de sa congrégation: célèbre maintenant comme si c'était ta première messe, ta dernière messe, ta seule messe.


mercredi 9 août 2017

Fête de sainte Thérèse Bénédicte de la Croix, co-patronne de l'Europe

"Voici l'époux! Sortez à sa rencontre."


Outre l'anniversaire de mon ordination sacerdotale en 1981, le 9 août est aussi devenu la fête de sainte Thérèse Bénédicte de la Croix, co-patronne de l'Europe, morte à Auschwitz en 1942. Mais nous sommes invités à relever dans la parabole des vierges sages et des vierges folles, d'aller acheter chez les marchands. A l'échelle planétaire, la confrontation se fait maintenant entre Jésus qui vient nous libérer, et l'Argent qui par la Dette, se concentre entre quelques mains tandis qu'il réduit le reste de l'humanité en esclavage. Or les biens spirituels, comme le montre la lumière d'une lampe allumée, ne diminuent pas lorsqu'ils profitent à tous: la surabondante gratuité de Dieu n'est pas achetable ici-bas, on n'en peut faire commerce.


mardi 8 août 2017

"Seigneur, si c'est bien toi, ordonne-moi de venir vers toi sur les eaux."


Aujourd'hui, fête de saint Dominique. La coïncidence liturgique avec l'Evangile de ce jour nous pousse à l'appliquer à l'étape que nous abordons, en nous indiquant comment la franchir le plus sûrement: tandis qu'il nous semble que même au plus haut sommet de l'Eglise on s'infléchit, nous rappelons que selon la tradition, c'est à saint Dominique que fut donné le Rosaire par Notre Dame. En 2017, impossible de ne pas retrouver une insistance décisive sur la récitation quotidienne du chapelet et la dévotion au Coeur immaculé de Marie.


lundi 7 août 2017

"Il fut saisi de compassion envers eux et guérit leurs malades."


Paradoxalement la colère réciproque de Dieu et de Moïse à propos de l'incrédulité du peuple et ses murmures, nous laisse entrevoir combien c'est la charité même de Dieu qui est transfusée dans le coeur de Moïse, en faisant la figure du seul Médiateur entre Dieu et les hommes, Notre Seigneur Jésus Christ. La miséricorde trouvera un surcroît de patience, l'amour qui supporte tout, jusqu'à susciter la conversion par laquelle nous nous en remettons enfin tout à Dieu par Dieu même.


dimanche 6 août 2017

Fête de la Transfiguration

"Relevez-vous et soyez sans crainte."


Aujourd'hui, fête de la Transfiguration. Nous pensons spontanément, pour la gloire du Christ, à la Résurrection. Alors qu'en fait, c'est la manifestation de la gloire qu'il avait auprès de Dieu avant la création du monde, comme il l'indique dans sa prière alors que la Passion est déjà commencée. Dieu n'a pas voulu vaincre satan par sa puissance, mais par sa faiblesse, afin que l'orgueil fut vaincu par l'humilité, et la rébellion par l'obéissance. La gloire du Seigneur se manifeste donc dans l'Incarnation du Verbe, dans la vie publique de Jésus, dans la Passion et sur la Croix, à la Résurrection où elle est enfin participable par la foi et le baptême.


samedi 5 août 2017

"Puis ils allèrent l'annoncer à Jésus."


Aujourd'hui, anniversaire de la dédicace de la basilique de Sainte Marie majeure à Rome, et premier Samedi du mois en l'honneur du Coeur immaculé de Marie. C'est le jour de la communion réparatrice. En deça et au-delà des pratique de la dévotion au Coeur immaculé de Marie, à laquelle sont attachés les plus grands biens, la paix des nations et la conversion et le salut éternel des pauvres pécheurs, il importe de vivre une vraie conversion qui nous retourne résolument vers le Seigneur. Ce à quoi nous aide les lectures de la messe de ce jour, dans la coïncidence liturgique providentielle: conversion personnelle: "tu n'as pas le droit de prendre la femme de ton frère"; et conversion de l'ensemble du système au lieu d'en être complice: "en cette année jubilaire chacun de vous réintégrera sa propriété, car la vente ne concerne que le nombre des récoltes."


vendredi 4 août 2017

"N'est-il pas le fils du charpentier?"


Aujourd'hui, fête de saint Jean Marie Vianney, patron de tous les prêtres de France, patron de tous les curés de l'univers. Il passait des journées entières dans son église, jusqu'à les paroissiens intrigués découvrent qu'il y est avec Jésus Eucharistie, et que cette douce et sainte Présence est aussi pour eux. Mais la coïncidence liturgique nous propose un évangile de l'incrédulité blasée des gens vis à vis du Christ et de l'Eglise. Comment la vaincre? La première lecture nous suggère une piste originale pour la nouvelle évangélisation: non pas l'envie mais le devoir de fêter le Seigneur.