lundi 11 décembre 2017

"La puissance du Seigneur était à l'oeuvre."


Nous retiendrons des lectures de la messe de ce jour, l'insistance sur le motif de l'Incarnation: nous sauver de nos péchés. C'est la réponse inouïe de Dieu aux offenses des hommes. Nous donnant en Jésus vrai Dieu et vrai Homme, non seulement celui qui s'offre lui-même en rançon pour nous; mais aussi celui qui retourne au Père en nous entraînant par lui, avec lui et en lui. Il fait de sa sainte Humanité la voie sacrée, le chemin vivant.




Pour mémoire, sur le site du Catéchisme et intelligence de la foi:

dimanche 10 décembre 2017

Dimanche II de l'Avent

"Alors, Jean, celui qui baptisait, parut dans le désert."


L'accomplissement des prophéties, situe d'emblée la foi chrétienne, et la préparation à Noël, dans la marche des événements de l'histoire du genre humain, et non pas dans l'ordre des doctrines idéologiques qui s'entrechoquent. D'autant plus que saint Pierre dans sa Deuxième Lettre plante les perspectives de la Venue du Seigneur: les cieux enflammés seront dissous, les éléments embrasés seront en fusion. Car ce que nous attendons, selon la promesse du Seigneur, c'est un ciel nouveau et une terre nouvelle où résidera la justice.


samedi 9 décembre 2017

"Ma soeur me laisse seule à faire le service."


Aujourd'hui, célébration de sainte Geneviève, patronne des Gendarmes.Dans la dimension évidente du service et du secours aux populations. Mais en ces temps de dérive d'un juridisme très anglo-saxon, retenons de sainte Geneviève le bien commun concret des personnes, comme motivation profonde de notre action. Et surtout, dans le registre de la contemplation, n'hésitons pas à mobiliser toutes nos ressources spirituelles et les mystères de notre foi jusque dans la vie éternelle pour éclairer notre quotidien et le regard que nous portons aussi sur nos collègues et sur les personnes qui ont affaire à nous.


vendredi 8 décembre 2017

Solennité de l'Immaculée Conception

"Sois sans crainte, Marie."


La Solennité de l'Immaculée Conception célèbre un privilège singulier, unique, de Marie; pourtant, ce mystère peut nous aider à aborder notre propre vie chrétienne dans le bon éclairage. L'oraison rappelle la formule dogmatique: préservée de la tache originelle par une grâce venant déjà de la Croix de son Fils. Et là, notre façon de voir essentiellement chronologique vacille. C'est que la foi nous fait entrer dans un mystère qui envahit l'ensemble du temps en même temps qu'il le surplombe, parce qu'il s'est noué en Dieu avant même la fondation du monde. Bienheureuse celle qui a cru à l'accomplissement des paroles qui lui furent dites de la part du Seigneur.




Pour mémoire, sur le site du Catéchisme et intelligence de la foi:

jeudi 7 décembre 2017

"Un homme insensé qui a construit sa maison sur le sable."


Aujourd'hui fête de saint Ambroise de Milan, évêque et docteur de l'Eglise, ancien préfet de cette ville. Nous pensons immédiatement à cette fonction, trop oubliée de nos jours où elle manque pourtant cruellement, de suppléance de l'Episcopat en cas de défection des pouvoirs publics. Surtout que la maison s'écroule complètement, non pas par maladresse ou fatalité, mais parce que nous nous détournons délibérément de Dieu et du Christ seul Sauveur. Il y a bien une justice immanente, en attendant celle du Jugement.




Pour mémoire, sur le site du Catéchisme et intelligence de la foi:

mercredi 6 décembre 2017

"Tous mangèrent et furent rassasiés."


Aujourd'hui, fête de saint Nicolas.
L'Eucharistie nous permet de comprendre profondément la spiritualité de l'Avent: celui qui doit venir est déjà là, réellement, toujours avec nous comme il l'a promis. Comment vient-il encore, qu'il faille l'attendre? C'est nous qui ne sommes pas au terme, qui n'en finissons pas de nous convertir à lui, de le reconnaître et de vivre de lui. Dès lors, il se fait aussi notre viatique pour nous acheminer au festin dans la maison du Père.




Pour mémoire, sur le site du Catéchisme et intelligence de la foi:

mardi 5 décembre 2017

"Personne ne connaît qui est le Fils, sinon le Père."


L'image symbolique réelle du temps de l'Avent est la veille dans la nuit. Ce qui suppose un mystère de révélation, de lumière, de connaissance, qui anticipe et prépare le Jour. Mais dans quelles profondeurs de l'intimité divine cela nous entraîne-t-il? Pour connaître le Fils, il faut l'avoir engendré: et là est la connaissance unique de Marie, qui le reçoit du Père comme son propre Fils. Elle est la Mère de Dieu. D'où sa place centrale, non seulement au temps de la Nativité, mais aussi au temps de cette révélation et de ce don au coeur de la nuit, que représente l'Avent.




Pour mémoire, sur le site du Catéchisme et intelligence de la foi: