lundi 20 novembre 2017

"Jésus, fils de David, prends pitié de moi."


La perspective de la Fin est invariablement catastrophiste, annonçant les persécutions. Or c'est aussi le cas des textes apocalyptiques de l'Ancien et du Nouveau Testament, y compris les paroles de Jésus lui-même. On ne pourra donc pas dire qu'on n'était pas prévenu. Période finalement propice à trouver enfin la simplicité dans la foi: au secours, Seigneur! Puisque la lumière de la foi nous éclaire sur le sens de ce que nous vivons, sur le Jugement, et surtout sur la béatitude éternelle si nous persévérons. On comprend alors que le monde cherche à étouffer ce cri.




Pour mémoire, sur le site du Catéchisme et intelligence de la foi:

dimanche 19 novembre 2017

Dimanche XXXIII dans l'Année

"Entre dans la joie de ton Seigneur."


Aujourd'hui, Journée mondiale des Pauvres. La providence liturgique nous fait entendre au Livre des Proverbe la femme dont les doigts s'ouvrent en faveur du pauvre et tend la main au malheureux. Mais le Saint Père ne vise pas seulement les oeuvres de miséricorde corporelles en instituant cette Journée, il attache aussi une importance primordiale aux oeuvres de miséricorde spirituelles: et surtout l'évangélisation des pauvres et leur accueil au centre de l'Eglise. Ce que manifeste depuis toujours dans la Liturgie, le diacre à la droite de l'Evêque. La dignité des pauvres est en effet d'être appelés aussi à la vie éternelle, vocation divine en vertu de laquelle Jésus les revêt pour ainsi dire de ses traits. Les saints l'ont toujours reconnu là. Peut-être, pour rejoindre la tonalité de la première Lettre aux Thessaloniciens dans la deuxième lecture, pouvons-nous penser que François étant grand prêtre est aussi prophète: en nous désignant les pauvres, il nous montre peut-être ce que nous allons tous devenir bientôt, vu les jours tout à fait particuliers où nous sommes.


samedi 18 novembre 2017

"Le Fils de l'homme, quand il viendra, trouvera-t-il la foi sur la terre?"


Aujourd'hui, anniversaire de la Dédicace des basiliques de saint Pierre et de saint Paul.
Nous ne pouvons plus entendre l'Evangile de la messe de ce jour, sans penser à l'interrogation angoissée de Benoît XVI instaurant l'Année de la Foi au cours de laquelle, d'ailleurs, il présentat sa renonciation à son ministère de Successeur de Pierre: le Fils de l'homme quand il viendra, trouvera-t-il la foi sur la terre? Il nous appartient encore de nous situer dans le camp des élus par la foi. D'autant plus que la première lecture avec la fameuse tirade de la Parole qui s'élance au milieu de la nuit, pour accomplir les décrets du Seigneur, peut s'appliquer à la nuit pascale, ou à la nuit de Noël, comme elle peut aussi éclairer les ténèbres où nous sommes maintenant.


vendredi 17 novembre 2017

"Là où sera le corps, là aussi se rassembleront les vautours."


L'Evangile de la messe de ce jour n'émane pas de quelque officine millénariste particulièrement exaltée, mais c'est Jésus Christ lui-même qui annonce quel effet aura sa Manifestation glorieuse. Nous devons donc prendre ses paroles très au sérieux, d'autant plus que nous reconnaissons dans la description de la Sagesse en première lecture, le portrait de l'endurcissement de notre génération. L'une des grâces et non des moindres, de ce qui va arriver, peut-être plus tôt qu'on ne le pense, c'est de mettre enfin un terme à la détestable impunité dont jouit pour l'instant l'arrogance des méchants.




Pour mémoire, sur le site du Catéchisme et intelligence de la foi:

jeudi 16 novembre 2017

"Voici que le règne de Dieu est au milieu de vous."


Aujourd'hui, fête de sainte Gertrude: ce qui oriente notre méditation vers l'intériorité de notre vie spirituelle. Le discours de la Bible sur la Sagesse nous est presque inintelligible, parce que notre raison est technicienne et utilitariste, alors que les auteurs sacrés ont la raison métaphysique des anciens. Ils savent que si le monde est pensable par nous, c'est qu'il a d'abord été pensé par Dieu. Rompre ce lien de participation de notre esprit à l'Esprit éternel, c'est l'aliénation: la sagesse de ce monde devient alors folie. Toute ressemblance avec notre temps n'est pas fortuite: il y a donc un remède, la conversion au Christ, la Sagesse incarnée.




Pour mémoire, sur le site du Catéchisme et intelligence de la foi:

mercredi 15 novembre 2017

"Relève-toi et va: ta foi t'a sauvé."


Aujourd'hui, fête de saint Albert le Grand, professeur de saint Thomas d'Aquin: de ces lumières du XIII° siècle qui reste un sommet de civilisation insurpassé. D'où vient cette splendeur? De l'union de la raison et de la foi. D'où vient l'effondrement civilisationnel de notre temps? De leur divorce violent: l'univers est pensable et nous refusons de comprendre qu'il a donc évidemment été pensé. En tout cas n'ayons pas la folie de penser que les mensonges imposés par les fous qui s'affairent partout en puissants, pourront tenir encore longtemps.




Pour mémoire, sur le site du Catéchisme et intelligence de la foi:

mardi 14 novembre 2017


Aujourd'hui, messe votive de saint Luc pour une journée cohésion du Régiment Médical. Retrouver l'homélie de la messe sur le site de l'aumônerie catholique de la Base de Défense de La Valbonne.