mercredi 16 mai 2018

60ème PÈLERINAGE MILITAIRE INTERNATIONAL A LOURDES


18-20 MAI 2018

On peut suivre le PMI sur le site du diocèse aux armées et la page facebook dédiée
"Moi Je Suis la résurrection et la vie."


Aujourd'hui, troisième scrutin, rite de l'Effetah, reddition du Symbole et onction des Catéchumènes. Sur fond de l'Evangile de la résurrection de Lazare en saint Jean. Maintenant que la grâce du Christ nous rassure et que sa Miséricorde nous console, nous pouvons dire qu'en dehors de Jésus, c'est la mort, la putréfaction comme il devient chaque jour plus évident. C'est pourquoi nous devons laisser monter de nos coeurs une immense action de grâces pour avoir été choisis, appelés, et arrachés à la perdition éternelle, pour connaître dès ici-bas par la grâce de la foi et le rite du Baptême, la vie du Royaume.




Pour mémoire, sur le site du Catéchisme et intelligence de la foi:
Mardi 15 mai 2018

"La vie éternelle c'est qu'ils te connaissent, toi le seul vrai Dieu."


Qui connaît mieux le seul vrai Dieu, que celui qui est le Verbe, tourné vers le sein du Père et engendré un seul Dieu avec lui? Tout devient alors d'une simplicité confondante. Nous donner la vie, c'est révéler l'amour du Père; accueillir la Vérité par la foi, c'est entrer dans le Salut. Voilà pourquoi la rectitude dans la Doctrine est si importante pour l'Eglise; et la droiture de son enseignement pour sa mission. Le mensonge qui façonne le monde d'aujourd'hui le plonge non seulement dans les ténèbres, mais dans la mort; et le relativisme corrompt la vie chrétienne à la racine.


Pour mémoire, sur le site du Catéchisme et intelligence de la foi:

lundi 14 mai 2018

Fête de saint Matthias, Apôtre

"C'est moi qui vous ai choisis."


Matthias, choisi par Dieu et tiré au sort par les Apôtres: pour remplacer Judas, et avant que saint Paul ne le supplante dans le catalogue des Douze! Fête pourtant précieuse aux théologiens, car elle montre la conscience immédiate que les Apôtres ont eu d'être les chefs du nouveau Peuple de Dieu, eux-mêmes choisis et mis à part par Jésus qui les forma pour cela.
Du coup, nous sommes renvoyés à la continuité apostolique ininterrompue et garantie par le Saint Esprit: la Tradition vivante par laquelle l'Eglise transmet tout ce qu'elle a reçu du Seigneur et tout ce qu'elle est, garantie par le Magistère authentique. Le lien institutionnel à l'Eglise est essentiel au Salut: être sauvé c'est persévérer dans la Sainte Eglise et avoir part à ses biens.
Mais la figure "pauvre" de saint Matthias, en même temps que l'Evangile de la messe de ce jour, nous invite à nous attacher surtout à la dimension divine de la vie chrétienne et du mystère de l'Eglise, les personnalités ou les personnages passant pour ainsi dire derrière leur fonction qui est plus grande qu'eux. Notre espérance étant la douce pitié de notre Dieu.


Pour mémoire, sur le site du Catéchisme et intelligence de la foi:

dimanche 13 mai 2018

Dimlanche VII de Pâques

"Moi, je suis la lumière du monde."


Aujourd'hui, célébration du deuxième scrutin pour celle qui a été appelée au Baptême au cours du prochain Pèlerinage Militaire International à Lourdes. Dans une coïncidence liturgique significative: le Dimanche entre l'Ascension et la Pentecôte, c'est la grande retraite au Cénacle avant l'Effusion de l'Esprit Saint et la manifestation de l'Eglise, les Apôtres en prière avec quelques femmes dont Marie, mère de Jésus; et le 13 mai, 101ème anniversaire de la première apparition de Notre Dame à Fatima. Nous devons donc comprendre: nous avons les moyens de lutter contre le mal et de l'emporter; ce que l'Eglise fait dans sa Liturgie et ses Sacrements, tout baptisé peut et doit le faire au plan existentiel dans le concret le plus humble de toute sa vie.


samedi 12 mai 2018

"L'heure vient où je vous parlerai sans images."


Aujourd'hui, messe votive de Notre Dame du Cénacle. Avec des lectures qui ancrent notre foi tout en nous entraînant vers les sommets: Apollos montre par les Ecritures que Jésus est bien le Christ, le Messie attendu. Mais Jésus est plus que cela: il ouvre accès au Père parce qu'il est le Fils bien-aimé, le Verbe incarné. Toutes choses que nous confessons sans images et ouvertement dans les mystères du Rosaire, tandis que dans les Psaumes eux-mêmes elles sont comme recouvertes d'un voile et prophétisées en figure.
Mais le coeur de cet Evangile, comme de tout le mystère du Christ, est la dynamique pascale en laquelle se résument et le mystère de la Rédemption, et celui de l'Incarnation, et même la Filiation divine du Christ: je suis sorti du Père et je suis venu dans le monde; maintenant je quitte le monde et je pars vers le Père. Mouvement insondable et auquel pourtant nous participons par la foi, l'espérance et la charité, et éminemment dans le saint Sacrifice de la Messe.
Sous les coups du monde en train de se refermer, nous devons nous recueillir dans ce mouvement pascal, plus fort que les péchés et plus fort que la mort elle-même, dans lequel nous sommes entrés en descendant dans l'eau du Baptême. S. Ignace d'Antioche a cette splendide expression, tandis que nous sommes au Cénacle pour attendre la Promesse: il n'y a plus en moi qu'une eau pure qui murmure "viens vers le Père".

vendredi 11 mai 2018

"Je vous reverrai et votre coeur se réjouira."


Pour soutenir notre espérance, les lectures de la messe de ce jour nous révèle la fécondité de l'action divine, même sous la croûte d’événements austères ou déplaisants. Ainsi, dans la Corinthe, port de la Méditerranée, le Seigneur a pour lui un peuple nombreux; quant aux persécutions, elles sont les douleurs d'un enfantement pour la vie éternelle. Pourquoi sommes-nous si sûrs de notre Dieu? Parce que dans l'Evangile que nous venons d'entendre, le Seigneur superpose deux réalités:  vous ne me voyez plus mais vous me reverrez; ce qui vise également sa Résurrection trois jours plus tard, et son Retour glorieux à la fin des Temps.




Pour mémoire, sur le site du Catéchisme et intelligence de la foi: